Formation

ADAI : [Les débouchés]

Missions

Le rôle de l’analyste-programmeur est de mettre au point et d’améliorer des programmes informatiques ou encore d’adapter des standards à des spécificités client. Son travail consiste à :

  • Analyser les besoins du client, ses obligations et ses contraintes
  • Rédiger un cahier des charges précisant les solutions techniques
  • Faire la conception technique et le codage
  • Réaliser des tests auprès d’utilisateurs
  • Concevoir des notices d’installation et des guides utilisateurs
  • Maintenir le produit
  • Encadrer, éventuellement, plusieurs programmeurs

Environnement

Cette fonction est née de la fusion des métiers d’analyste et de programmeur, d’où l’étendue de ses tâches. L’analyste-programmeur peut travailler dans une entreprise utilisatrice (grande entreprise, banque), une SSII ou ESN (en détachement) ou encore chez un éditeur. Des astreintes et une grande disponibilité – surtout au moment du lancement de l’application – caractérisent la profession.

La rémunération de l’analyste-programmeur dépend fortement de l’entreprise qui l’emploie, de son expérience et du type de projet sur lequel il travaille. Le salaire moyen est compris dans une fourchette allant de 25 000 à 40 000 euros.

Les employeurs font aussi bien appel à des bac +2 qu’à des bac +4 : tout dépend de l’ampleur et de la complexité du projet. Un poste d’analyste-programmeur peut également être proposé à un débutant.

Profil

L’analyste-programmeur est un technicien qui doit maîtriser parfaitement :

  • Différents langages de programmation (Java, C++, Framework .NET)
  • Le génie logiciel
  • La modélisation UML
  • Le fonctionnement du matériel informatique et des réseaux

Il est nécessaire qu’il possède également certaines aptitudes telles que :

  • Un grand sens de l’écoute
  • De la rigueur, de la précision et un esprit imaginatif
  • De la logique et de la rapidité d’exécution
  • De bonnes capacités d’adaptation et le goût du travail en équipe